Aspect échographique des calcifications



Aspect échographique des calcifications
En fonction de leur densité minérale, les calcifications ont une consistance molle ou dure. Il est important de savoir apprécier cette consistance pour choisir le traitement percutané le plus adapté (ponction aspiration ou lithotrypsie).

- La calcification dure est reconnaissable par ses contours nets, sa forte hyperéchogènicité, et aussi son cône d’ombre postérieur lié à l’absorption totale du faisceau ultrasonore par le calcium.
- La calcification est d’autant plus molle que ses contours sont flous et que son hyperéchogénicité est modérée. L’absorption du faisceau ultrasonore pourra alors être très faible, au point de ne pas voir apparaître sur l’écran de cône d’ombre postérieur.

L’échographie permettra aussi de déterminer la localisation précise de cette calcification, information dont on ne peut pas disposer avec la radiographie : est elle située dans l’enthèse, dans le corps du tendon, ou ben encore dans une bourse à proximité ?

Enfin, la présence d’un signal au doppler énergie témoignera d’une réaction inflammatoire à proximité, et ainsi du caractère symptomatique de cette calcification.

Mercredi 28 Octobre 2009
michel CHAHBENDERIAN